EFICO

Mon périple sur le café me conduit aujourd’hui à Anvers où j’ai rendez-vous avec EFICO Green Coffee & Cocoa. C’est Michel Germanès le directeur général et chef de trade et Dorien Van Dun responsable marketing et communication qui me reçoivent.

EFICO - 023

EFICO est un trader (vendeur) avec des bureaux en Europe et dans quelques pays producteur (Guatemala, Brésil, Éthiopie). Il commercialise plus de 280 variétés et mélanges de café vert et cacao dans le monde entier. C’est avant tout une entreprise familiale, créé en 1926 par deux familles Wuyts et Installé.  Aujourd’hui ce sont Michel Germanès et Philip Van gestel qui président l’entreprise.

La devise d’EFICO est “un métier peut s’apprendre, une passion se doit d’être vécue“. C’est aussi la passion qui me fait m’intéresser aujourd’hui au café. J’aurais pu me contenter de prendre quelques photos, de quelques bars à Bruxelles. Mais j’ai souhaité faire ce voyage initiatique au pays du café, afin de comprendre un peu mieux ce que je vais retrouver dans ma tasse et comment il est arrivé là.

EFICO c’est le lien entre les producteurs et les torréfacteurs. Le café c’est leur métier, ils le connaissent suffisamment bien pour qu’on puisse leur faire confiance. Avec derrière eux presque une centaine d’années de pratique. Ils savent de quoi ils parlent.

Tout commence par la “trade room” la salle des ventes (la bourse au café). Le marché ouvre à 10H30 et les traders sont en place.

EFICO - 005 EFICO - 007EFICO - 009

C’est la valse des chiffres, mais actuellement le marché est plutôt à la baisse. Comme me l’explique Michel Germanès, même si la baisse du pétrole n’a aucune incidence sur le café, lorsque la bourse se met à vendre (Cf la Chine actuellement) tous les marchés se trouvent impactés, et on se met à vendre de tout (céréales, cafés……).

EFICO - 010EFICO - 013EFICO - 012EFICO - 014

EFICO est membre du pacte des Nations Unies, et à ce titre se doit de suivre une étique et des règles. EFICO a aussi une fondation, qui soutient des projets de développement durables. Ces projets sont implémentés par des ONG, voire des organisations de producteurs. Et nulle obligation de vendre son café à EFICO pour bénéficier du soutien de la fondation.

En 2009 EFICO construit à Zeebrugge, un immense entrepôt, Seabridge, pour entreposer et distribuer dans les meilleures conditions, le café.  Les containers arrivent directement du port, et sont traités par Seabridge.

C’est ma prochaine visite 🙂

En attendant direction la salle de cupping (la salle de tests du café).

EFICO - 016 EFICO - 017

Deux fois par jour, les cafés sont alignés dans de grandes tasses et des tests s’en suivent pour vérifier la qualité. C’est à partir de ces tests que la sélection va se faire. D’une part EFICO a reçu du producteur des échantillons, avant embarquement et d’autre part lors de l’arrivage on recoupe échantillons et récolte pour s’assurer qu’entre temps rien a changé.

Dans la “Sample Room” salle des échantillons, je rencontre Bart Van Sanden, le champion Belge de Cuptasting 2015. Il a représenté la Belgique au championnat du monde. Il a aussi été vice champion du monde (2009). Cela fait 17 ans qu’il travaille chez EFICO.

Le Championnat du Monde des dégustateurs décerne une coupe au professionnel qui démontre vitesse, habileté, et précision à distinguer les différences de goût dans les cafés.

EFICO - 032 EFICO - 021 EFICO - 022

Lorsque je demande à Michel Germanès: pour vous quel est le meilleur café du monde?

Il me répond tout simplement qu’il y a de très bons cafés un peu partout dans le monde. Et que ce n’est pas parce qu’un café est EXTRÊMEMENT CHER, qu’il est forcément bon. C’est un peu comme le vin me dit-il, ce n’est pas parce qu’une certaine bouteille de Bordeaux se vend des milliers d’euro, qu’elle est forcément la meilleure.

Et en parlant de cafés chers, il me parle du Kopi Luwak (je ne connaissais pas).

Le Kopi Luwak c’est un café récolté dans les excréments d’une civette asiatique, le Luwak, du fait d’une digestion quasi absente.

La civette consomme en effet les cerises du caféier, digérant leur pulpe mais pas leur noyau, qui se retrouve dans ses excréments. Dans le tube digestif du Luwak, les sucs gastriques font subir une transformation bénéfique aux arômes des grains de café.

Il est produit essentiellement dans l’archipel indonésien, à Sumatra, Java, Bali, Sulawesi, aux Philippines et dans le Timor oriental. Le kilogramme vaut parfois plus de 500€.

EFICO - 025EFICO-0201

On en apprend tous les jours.

Le plus grand producteur de café c’est le Brésil, suivi par le Vietnam, la Colombie, l’Indonésie et l’Ethiopie. Chez EFICO le café brésilien représente aussi une grande partie de ses importations. Les cafés éthiopiens et de l’Amérique Centrale et Sud sont aussi bien aimés. Leurs bureaux à l’origine (Guatemala, Brésil, Ethiopie) leurs permettent une facilitation de l’approvisionnement, un bon suivi et contrôle locale.

Je repasse par la salle de tests, qui m’a beaucoup plue.

EFICO - 027 EFICO - 030

Et je termine par cette oeuvre originale, faite avec un véritable sac de café.

EFICO - 035

Un grand merci à Dorien qui a organisé le rendez-vous et l’interview de Michel Germanès , merci a toute l’équipe EFICO pour sa bonne humeur et sa patience.

EFICO
Liens intéressants:
www.efico.com
www.seabridge.eu
www.eficofoundation.org

Les photos de cet article qui portent le ©Carnets de Normann (BXL5) ont été prises par son auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.