Le restaurant Lazarus

Le restaurant Lazarus, niché au cœur du Brabant Wallon, fête sa première année d’existence, et c’est pour moi l’occasion de sortir encore une fois de la capitale. Lazarus en anglais est le nom de Lazare, un personnage apparaissant dans le Nouveau Testament.

Une année affichant une belle dynamique ayant apporté au lieu un large succès toujours croissant. Un succès que ses propriétaires Isabelle Verstraeten et Jean-Charles Barthélémy ont eu à cœur de maintenir et de renforcer par une actualité séduisante doublée de multiples nouveaux atouts qui, du côté de Chaumont-Gistoux font “la une” de cette fin d’année.

Nouvelle enseigne à la croisée des chemins, c’est au propre comme au figuré que le restaurant Lazarus vient de s’installer dans un bâtiment moderne, à l’intersection de deux axes routiers importants du Brabant Wallon.

Le restaurant Lazarus - 066

Un rien en retrait de la route, sis sur le coin du Boulevard du Centenaire et de la Chaussée de Huy, le restaurant Lazarus est aussi et surtout aujourd’hui, la concrétisation d’une certaine renaissance. Celle d’un couple de restaurateurs prenant un nouvel élan dans leur vie professionnelle avec l’ouverture d’une enseigne résolument moderne, accueillante, sympathique et, in fine, assez originale pour la région.

Le restaurant Lazarus - 012

La décoration intérieure est, en permanente évolution. Cher à Isabelle Verstraeten, l’aménagement de son enseigne varie au fil de ses trouvailles de petits objets décoratifs tantôt designs, tantôt humoristiques, tantôt encore des plus insolites pour un lieu de l’Horeca.

J’ai particulièrement aimé ce coin cosy et relax, où l’on peut prendre son apéritif, son café, boire un verre de vin….

le restaurant Lazarus - 017 le restaurant Lazarus - 022 le restaurant Lazarus - 023

A chaque nouvelle visite, nous dit Isabelle, les clients fidèles découvrent encore des objets ou des éléments décoratifs qu’ils n’avaient jamais vu auparavant. C’est normal, car j’essaye d’apporter constamment des nouveautés à l’espace en variant régulièrement la couleur des bougies et les serviettes ; en changeant de place les objets de décoration ou en en acquérant de nouveaux. Comme par exemple, avec ces deux nouvelles parois en bois noir séparant désormais les espaces intérieurs. Le restaurant Lazarus est ainsi un lieu qui vit et qui n’est jamais statique dans sa décoration ou à travers son atmosphère.

le restaurant Lazarus - 057 le restaurant Lazarus - 043

La salle est vaste, et les tables suffisamment espacées. Les petites attentions vont loin (très loin) exemple : chaque rond de serviette est unique.

le restaurant Lazarus - 044 le restaurant Lazarus - 032

En cuisine, c’est par Jean-Charles Barthélémy (à gauche sur la photo ci-dessous) que les fourneaux sont orchestrés. Une cuisine qui répond à tous ceux qui viennent déjà ou viendront bientôt s’attabler dans le restaurant Lazarus. Et pour cause, ici on ne sert que ce que l’on aimerait manger soi-même dans un autre restaurant, dixit les propriétaires des lieux. La carte via un grand tableau de suggestions s’articule ainsi autour de préparations variées subtilement teintées de saveurs méditerranéennes. Des préparations, pourrait-on dire, franco-italiennes qui n’oublieraient pas que l’on est bien au pays de la croquette crevette et du filet américain. Seul plat à base de viande rouge, la maison ayant fait le choix d’éviter celle-ci, déjà présente dans d’autres restaurants des environs. A cela il faut ajouter une pincée de saveurs d’Asie puisque le second du chef est d’origine asiatique.

le restaurant Lazarus - 040

Assiettes esthétiques pour une cuisine personnalisée. Au fil de ces dernières saisons, des goûts et préférences des clients, du marché ou de son humeur du moment, le chef Jean-Charles Barthélémy concocte une cuisine, à son tour, en permanente amélioration. Une progression allant vers plus de finesse, plus d’esthétique d’une assiette inévitablement dédiée aux produits les plus saisonniers. La ligne de conduite de la cuisine de Jean-Charles restant, quant à elle, axée sur l’équilibre, la légèreté et le moins de graisse possible dans des plats et menus au rapport qualité-prix toujours aussi attrayant.

Pour en témoigner, le lunch, proposé du mardi au vendredi midi, est tarifé 20 €, le Menu Lazarus (midi et soir) l’est à 35 € pour trois services (entrée, plat, dessert) alors que les entrées tournent autour de 13 à 20 € et les plats de 16 à 27 €. Ceci pour des préparations pouvant être totalement végétariennes ou végétaliennes ou même sans gluten. Parallèlement, de nombreux aliments sont cuits à basse température permettant ainsi d’en conserver la texture moelleuse.

Passons aux choses sérieuses, et commençons par l’apéritif maison, ici un Mojito revisité : cuarenta y tres (une Liqueur espagnole), cava brut (vin mousseux espagnol lui aussi), citron vert et menthe fraîche. Je vous le recommande chaudement.

le restaurant Lazarus - 047

On nous apporte un peu de beurre des Ardennes, du pain bio, une chose que j’apprécie en Belgique, et que l’on ne retrouve malheureusement pas souvent dans les restaurants Français, et c’est bien dommage.

le restaurant Lazarus - 070

Une petite mise en bouche, crème aux champignons et son huile à la truffe.

le restaurant Lazarus - 048
Côté cave, orchestrée par Isabelle, les vins proposés sont, eux aussi, des plus variés en provenant du monde (Autriche, Brésil, Chili, Espagne/Catalogne, Etats-Unis, …) comme de Belgique avec deux à trois étiquettes différentes (Ex. un Genoels Elderen – Chardonay 2014 venant de Flandre (région de Riemst) ou un Domaine Aldenegck, un pinot gris 2015 venant du Limbourg). Les vins choisis sont essentiellement issus de cultures biologiques, voire élevés en biodynamie.

Notre choix s’est porté sur un blanc d’Afrique du Sud pour accompagner notre repas.

En entrée j’ai pris : un œuf cuit 45 minutes à 64 degrés, accompagné d’une poêlée de pleurotes, de crevettes sauvages, et d’un espuma au parmesan. Dans la composition on retrouve un subtile mélange de croûtons et pignons de pain passé au thermomix.
Quant à mon hôte du jour, il est resté sur une spécialité belge plus classique : la croquette crevettes.

le restaurant Lazarus - 050 le restaurant Lazarus - 051

Pour suivre, j’ai choisi : des fettucine fraîches, persil, citron, ail, huile d’olive, accompagnées de crevettes avec en déco de l’encre de seiches.

Quand a mon hôte, il est encore une fois resté sur un classique de la gastronomie Belge : un américain préparé (steak tartare en français) et sa sauce piccalilli et frites faites maison.

le restaurant Lazarus - 052 le restaurant Lazarus - 055

Pour terminer, en dessert, un pain perdu et sa glace au praliné turbinée sur place.

le restaurant Lazarus - 056

Ces dynamiques entrepreneurs que sont Isabelle Verstraeten et Jean-Charles Barthélémy, également passionnés de bonnes et belles choses, pour un lieu totalement dépourvu de luxe ostentatoire, ont relevé le défi de créer en Brabant Wallon une nouvelle adresse de restaurant-bar à vin tout à fait au goût du jour. Une adresse répondant tout autant aux souhaits d’une clientèle venue des environs ou de la capitale et surtout bien heureuse de quitter l’agitation urbaine ou le stress ambiant pour trouver ici : cadre accueillant, ambiance chaleureuse, décoration personnalisée et belle cuisine actualisée.

Les produits de saison sont bien présents dans les assiettes généreuses, c’est pour moi un sans faute. Je ne suis pas critique gastronomique, mais je me pose quand même cette question : pourquoi diable Gault & Millau n’est-il pas passé cette année dans le restaurant Lazarus? Un oubli sans doute qui sera réparé en 2017? Allô Philippe Limbourg non mais allô 🙂

A suivre donc.

Sur proposition d’Isabelle, nous avons pris notre café dans le coin salon, je dois dire que c’était assez sympathique.

le restaurant Lazarus - 058

Vin, cuisine et déco, ambiance et dépaysement évident semblent donc s’être donnés rendez-vous chez Lazarus pour nous permettre de passer un bon moment en toute décontraction, loin du stress urbain. Un véritable petit havre de paix, en somme à une encablure de Bruxelles!

Le restaurant Lazarus. Boulevard du Centenaire, 2 – 1325 Chaumont-Gistoux. Tél : +3210239078. Site web.
Fermé dimanche, lundi et samedi midi. Cuisine ouverte de 12 à 14 h & de 19 à 22 h. Bar à vin ouvert tard le soir.

 

Les photos de cet article qui portent le ©Carnets de Normann (BXL5) ont été prises par son auteur.

8 Comments

  1. The Spoon

    Cela ne sert à rien de leur faire de la pub. Ce n’est franchement pas bon. Nous étions 8, ils ont raté toutes les cuissons !
    De plus chaque assiette (sole, entrecôte, filet de marcassin (plutôt porc !), magret de canard, dos de cabillaud avait la même garniture (surgelé) : de la sole avec du chou fleur !!! Et carottes ?

    Lamentable !
    Plus jamais.

    Nous avons l’habitude d’aller dans de très bons restaurants : d’ailleurs pour le moi de janvier j’ai retenu votre suggestion du Comptoir des Galeries

    1. Bonjour The Spoon,

      Je ne fais aucune “pub” je ne fais qu’exprimer mon ressenti quand au repas qui m’a été servi le jour de ma visite. Personnellement je n’ai pas ressenti la même chose que vous, et j’ai passé un agréable repas.

      Peut-être que le jour de votre visite tout n’était pas “au point” et depuis lors le chef s’est amélioré et j’ai pu en profiter.

      En tout cas merci de me suivre, et j’attends votre ressenti sur votre prochaine visite au Comptoir des Galeries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.