Restaurant le Petit-Fils

Sébastien Leroy c’est le chef du restaurant le Petit-Fils. Il fait partie des valeurs sûres de la gastronomie franco-belge d’aujourd’hui et sûrement de ces prochaines années. Après une formation assez classique l’ayant amené dans les meilleures maisons de la région (La Salicorne, La Cuisine au Vert), Sébastien Leroy décide de voler de ses propres ailes en reprenant un restaurant assez connu à Lasne (Couture-Saint-Germain) qu’il rebaptise “Le Petit-Fils”, en hommage à son grand-père maternel, peintre. Plusieurs de ses tableaux sont exposés au restaurant.

Restaurant le Petit-Fils - 006 Restaurant le Petit-Fils - 008

Sébastien Leroy est né en France à Villeneuve d’Ascq, ça doit être pour cette raison qu’il est jovial et sympathique. Il faut dire que dans le Nord on a le sens de l’accueil. Très jeune, il émigre vers le Brabant wallon avec ses parents et entame ses études d’hôtellerie au Collège Cardinal Mercier à Braine l’Alleud.

Restaurant le Petit-Fils - 013

A deux pas de l’ancienne abbaye d’Aywiers, dans l’entité lasnoise de Couture-Saint-Germain, Sébastien Leroy a pris possession de cette maison située au 13/A rue de l’abbaye, c’était il y a 13 ans déjà!

Le Restaurant le Petit-Fils est une charmante demeure, avec une grande véranda et une belle terrasse ouverte sur la verdure. Le cadre est agréable pour apprécier une cuisine raffinée d’inspiration classique mais inventive avec des touches d’exotisme.

Restaurant le Petit-Fils - 014 Restaurant le Petit-Fils - 015 Restaurant le Petit-Fils - 016

Sébastien a formé une petite équipe aussi efficace que sympathique avec, comme second, Florian et en salle Inès (la compagne et associée de Sébastien), chargée de l’accueil de la clientèle et du service.

En 2014, c’est le renouveau ! Après quelques semaines de fermeture pour les rénovations, le Restaurant le Petit-Fils a ouvert ses portes l’été avec un nouveau fourneau et plan de travail pour une optimisation des préparations en cuisine. En salle, quelques rafraîchissements également pour permettre de vivre un moment inoubliable avec cette équipe de choc!

Restaurant le Petit-Fils - 018 Restaurant le Petit-Fils - 020 Restaurant le Petit-Fils - 021 Restaurant le Petit-Fils - 031

Sébastien est un passionné, et cela se ressent aussi bien dans la façon dont il parle de son métier que dans sa cuisine. L’homme est multitâche, tantôt en cuisine tantôt au service. Et encore plus multitâche actuellement puisque le couple attend un heureux événement et madame est absente. A l’heure où je publie cet article je pense que leur petite fille a vu le jour, et j’adresse à Inès et Sébastien toutes mes félicitations.

Sébastien nous a proposé le menu “découvertes” 6 services et son forfait vins, et vous allez voir que ce choix était tout à fait judicieux et plein de surprises.

Le menu Petit-Fils quant à lui change plus ou moins tous les deux mois. Les arrivages réguliers des marchandises garantissent la fraîcheur des produits et tout ici est mis en œuvre pour préserver la passion de la Gastronomie.

La carte se veut synthétique, sans littérature inutile, limitée à la description des trois ou quatre produits et ingrédients principaux qui entrent dans la composition de chaque assiette.

Le restaurant le Petit-Fils est présent dans le guide des restaurant qui font à manger, tous les fruits et légumes viennent du marché matinal, viandes et volailles de chez Pieters, poissons et crustacés des meilleurs poissonniers de Belgique. Le pain est pétri et cuit sur place. Tout est fait maison excepté certaines glaces et certaines mignardises artisanales.

Restaurant le Petit-Fils - 029

Tout commence par un apéritif maison sur base de crémant luxembourgeois et pêches de vigne. Puis viennent les amuses-bouches, finement ciselés, ils forment une belle entrée en matière au repas à venir.

Restaurant le Petit-Fils - 049

Tartare de saumon aneth et raifort, et son velouté Dubarry aux noisettes.

Restaurant le Petit-Fils - 032

Puis vient notre première entrée froide, un croustillant de foie gras d’oie maison au pain d’épices, confiture de figues.

Servi avec un vin blanc français assez insolite, un Viognier Gourmand (Michel Gassier, sud de la vallée du Rhone). Voici un petit vin très aromatique, très amusant. Doré, brillant, extrêmement fruité, avec une création d’arômes véritablement incroyables : fleurs blanches, mandarine, pomme et abricot. Ce vin plein de charme est souple, moelleux sans être gras, et soutenu par une belle fraîcheur. Pas plus de 10 % vol. en alcool, ma future addiction !

Pour les vins, nous avons fait une totale confiance à Sébastien Leroy. Choix, qui tout au long de ce repas se sont avérés assez appropriés, sans fausse note aucune.

Restaurant le Petit-Fils - 033

Restaurant le Petit-Fils - 034

Nous avons un peu triché sur le menu et avons rajouté une entrée froide supplémentaire en compensation de portions plus petites, ceci afin de goûter un peu de tout. Noix de Saint-Jacques de Normandie en tartare, topinambours, vinaigrette à la truffe avec un petit rappé de châtaigne. Une réussite fignolée, oserais-je dire, beau cuisiné tradition.

Servi avec un vin blanc de Provence, Chateau Pigoudet. Un vin blanc léger et frais aux notes de citron et de pommes, une belle touche de fraîcheur.

Restaurant le Petit-Fils - 037Restaurant le Petit-Fils - 036

Ensuite nous avions une entrée chaude, la noix de ris de veau croustillante, bouillon aux lentilles vertes du Puy parfumé à la Pancetta. Le mélange lentilles et pancetta sur un des mets “ris de veau” que j’apprécie le plus, on fait tourner mes sens.

Le ris de veau, je l’ai découvert il y a fort longtemps, au détour d’une bouchée à la reine. Fondant, moelleux, léger en goût, j’ai cru au départ que c’était un morceau de quenelle (pardonnez-moi manque d’expertise, après tout je devais avoir moins d’une dizaine d’années). Marqué par ce souvenir, il m’est régulièrement arrivé d’en commander au restaurant, appréciant au passage le drôle d’effet produit sur votre commensal de vous voir manger une glande avec délectation. Thymus, quand tu nous tiens…

Servi avec toujours un vin blanc (le vin blanc c’est mon choix, c’est ce que personnellement j’apprécie le plus, mais si on préfère les rouges, Sébastien Leroy s’adapte). Un Chardonnay Croix de Chanceault, avec une belle couleur vive aux reflets or. On respire la pêche, les arômes de fruits tropicaux et une petite note de vanille. Ce vin a une belle persistance aromatique. Un joli mariage.

Restaurant le Petit-Fils - 039Restaurant le Petit-Fils - 038

Après un trou normand : sorbet fenouil et Cointreau.

Restaurant le Petit-Fils - 040

Vient notre plat  : un émincé de filet pur de biche, légumes racines, sauce Grand Veneur aux champignons des bois.

Cuisson parfaite, grillé sur le dessus, bleu à l’intérieur.

Cette fois j’accepte le choix de Sébastien Leroy, un vin rouge, Italien, des pouilles. Primitivo Di Manduria, un vin ample et complexe, les épices prévalant sur les arômes fruités qui laissent la place à d’autres sensations, une longue persistance en bouche. Pas de regret d’avoir écouté Sébastien.

Restaurant le Petit-Fils - 044Restaurant le Petit-Fils - 043

Le dessert est à la hauteur, une version de la tartelette aux noix de pécan et mandarine, meringue au poivre Timut du Népal.
Du poivre dans un dessert? Oui mais pas n’importe quel poivre, celui-ci est surprenant par son parfum d’agrumes tutti frutti et  de pamplemousse. Tout simplement renversant !

Ce mélange qui repose sur un biscuit breton salé, avec ces bâtonnets de meringues est tout simplement ……je n’ai plus de mots.

Restaurant le Petit-Fils - 046

Restaurant le Petit-Fils - 048

Je suis heureux et fier de parler ici même de ce cuisinier et son équipe, parce que je crois à son avenir. C’est bien une cuisine d’auteur, créative, libre et sans contrainte, que Sébastien nous propose. Une cuisine qui s’organise en associations souvent audacieuses ou à tout le moins originales, propres à interpeller les convives et à organiser un dialogue.

Avec le souhait de rendre accessible une cuisine gastronomique de qualité au plus grand nombre, le restaurant le Petit-Fils propose à midi ou le soir, en semaine comme le week-end, le Menu Petit-Fils en 3 services à 37€ (choix entre 3 entrées, 3 plats et 3 desserts) ou 52€ en 4 services (choix entre 3 entrées froides, 2 entrées chaudes, 3 plats et 3 desserts). Sans oublier le Menu Découverte (72€), un menu “surprise”, où le chef peut exprimer toute sa créativité. Et également le business lunch (entrée, plat, café) à 24€. Pour que chacun puisse apprécier à sa juste valeur de bons produits cuisinés avec talent. 2013, c’est aussi la consécration pour Sébastien qui est récompensé par un Bib Gourmand dans le célèbre guide Michelin. Un bon rapport qualité prix, une très belle carte des vins, élaborée par Sébastien pour rester à des prix raisonnables.

Souvent lors de repas fort copieux comme ici un 5 services (amélioré) on a tendance à se sentir lourd en fin de repas. Et bien ici pas du tout.

Petits conseils : n’écoutez pas votre GPS, celui-ci, en partant du Lion de Waterloo m’a fait prendre la route juste en face “route du Dimont”, celle-la même empruntée par Napoléon et ses grognards, et restée en l’état depuis 1815 🙁  Restez sur les grands axes, sauf si vous avez un 4×4, ce qui n’est pas mon cas.

Restaurant Le Petit-Fils Rue de l’Abbaye, 13A B – 1380 Lasne. Téléphone +3226334171
Service du midi : du mardi au samedi de 12h00 à 14h00
Service du soir : du mercredi au samedi de 19h30 à 21h30
http://www.lepetitfils.be/ 

 

Cet article est sponsorisé (signifie que j’ai été invité), les photos de cet article qui portent le ©Carnets de Normann (BXL5) ont été prises par son auteur. Lors de mon deuxième passage j’ai payé mon addition.

5 Comments

  1. Une très bonne adresse où je passe de temps en temps.
    Il faut absolument y aller pour la Saint-Valentin et prendre son menu Cupidon.
    Toujours un régal.
    J’y serai encore cette année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.