Restaurant le Mont-A-Gourmet

En ce mois de juin, juste avant les vacances, j’ai décidé de sortir de la capitale, pour une balade gastronomique au restaurant le Mont-A-Gourmet à Gouy-lez-Piéton. Quelques photos prises le long de la route, c’est beau la Wallonie.

Mont-A-Gourmet Mont-A-Gourmet

Si vous m’aviez demandé il y a 24h où se trouve Gouy-lez-Piéton, j’aurais été dans l’incapacité de vous aider. Après une cinquantaine de kilomètres dans une nature luxuriante, je dois dire que moi l’homme de la ville, j’ai quand même été agréablement surpris.

Arrivée dans ce petit village, calme et paisible, où trône en son centre une église et sur la place communale le restaurant le Mont-A-Gourmet. J’ai de la chance il fait beau et bon.

Mont-A-Gourmet Mont-A-Gourmet Mont-A-Gourmet

Mais pourquoi avoir choisi de visiter le restaurant Mont-A-Gourmet? C’est l’histoire d’un repas avec le blogueur (c’est péjoratif blogueur) je dirais plutôt le gastronome Fabrice Jacquart, repas reporté puis décalé de Bruxelles à Gouy-lez-Piéton.
Je vais quand même prendre deux minutes pour parler de Mr Jacquart (MONSIEUR en majuscules). L’homme est un fin gastronome et un expert œnologue, il parle vrai dans ses articles et ne fait pas de concession, ou c’est bon et ça passe ou c’est moins bien et ça casse. On aime Fabrice ou on le déteste, je ne suis pas restaurateur donc moi je l’aime bien. Il a autant d’amis que d’ennemis 🙂

Donc notre venue au restaurant Mont-A-Gourmet n’est pas passée inaperçue. Je pense (mais tant mieux pour moi) que nous avons eu un service aux petits oignons. Par contre j’ai appris qu’on ne s’invente pas gastronome et encore moins expert en vin, ce sont des années de pratique et des centaines (au pluriel) de repas derrière lui, qui font que Fabrice est aujourd’hui LE GASTRONOME belge. Et enfin une particularité pour un blogueur, il paie toutes ses additions, pas question d’invitation, ce qui le place en top un dans mon estime, c’est aussi ce qui fait qu’il est libre de paroles et qu’on peut se fier à ses propos. C’est ce que j’essaie de faire à mon petit niveau depuis le début de cette année (payer mes additions), et qu’est-ce que ça fait du bien.

Ceci étant dit, passons aux choses sérieuses. Le restaurant le Mont-A-Gourmet c’est le nouveau Tandem entre le chef Nicolas Tournay aux fourneaux et Cyril Close en salle, et bien sûr Arn Hamoline le patron. L’équipe, c’est trois personnes en salle et trois en cuisine. Une cuisine française inventive, de haut vol, basée sur des produits de saison, du terroir et de nombreux produits bio et à prix d’ami… nous ne sommes pas à Bruxelles.

Mont-A-GourmetMont-A-GourmetLe restaurant le Mont-A-Gourmet c’est une grande salle au rez-de-chaussée, et bien sûr une belle terrasse, non utilisée le jour de mon passage pour cause de temps incertain.

Mont-A-Gourmet Mont-A-Gourmet Mont-A-Gourmet Mont-A-Gourmet

A l’étage, une plus grande salle et deux petits salons cosy. On sait vous accueillir au restaurant le Mont-A-Gourmet.

Mont-A-Gourmet Mont-A-Gourmet Mont-A-Gourmet Mont-A-Gourmet

Nicolas Tournay un jeune chef de 29 ans, qui a commencé par travailler trois années au restaurant L’essentiel à Temploux (1* au Michelin et 17/20 au Gault & Millau) sous la houlette du chef Raphael Adam. Suivies trois années plus tard d’un passage d’un an comme pâtissier au restaurant Le Prieure Saint Gery à Beaumont (1* au Michelin et 18/20 au Gault & Millau) chez le chef Vincent Gardinal (le coup-de-cœur de Fabrice Jacquart), suivi d’un retour au restaurant L’essentiel pour encore quatre années supplémentaires. Et enfin pour conclure une année au restaurant Au Gré du vent à Seneffe (1* au Michelin et 16/20 au Gault & Millau) avec la cheffe Stéphanie Thunus. Pour enfin terminer en février 2017 ici-même au restaurant le Mont-A-Gourmet avec un 13/20 au Gault & Millau, rien que ça.

Nous avions donc hâte de goûter à la cuisine de Nicolas.

Nous avons opté pour le menu improvisation, décliné en cinq services.

  • 4 services 48€ (+26 avec sélection des vins)
  • 5 services 57€ (+32 avec sélection des vins)
  • 6 services 65€ fromages compris (+26 avec sélection des vins)

Tout commence par un champagne en apéritif, suivi d’une mise en bouche : Madeleine citron échalotes ciboulette mousse saumon fumé

Mont-A-Gourmet

Suivi d’une deuxième mise en bouche : Thon rouge snacké, terreau olive, foie gras, bœuf séché fumé et langue de veau, coulis de carotte mauves.

Que nous avons accompagné d’un Côtes du Rhône Blanc “Madame d’Ust” 2015, élaboré à partir du cépage Viognier. Plutôt original, un bouquet à dominante de pêche sur fond d’amande grillée. Une grande douceur, un vin rond et soyeux. Un vin un peu fort en alcool 14º.Mont-A-GourmetMont-A-Gourmet

Notre première entrée une Tomate Mozzarella : Jambon Bellota/Tomates plurielles/Mozzarella locale.
On aurait pu penser à une simple Tomate-Mozza, et bien non, dans le mot tomates plurielles ici dans notre assiette, tomate ananas, green zebra, noir de Crimée, cœur de bœuf, quelques herbes du jardin. Une harmonie parfaite, une composition qui tient la route, quelque chose d’épatant.

Pour ce plat Cyril Close nous a proposé un Crozes Hermitage “ESSENTIEL” Domaine des Hauts Chassis – Franck Faugier. Une robe or à reflets vert et cuivre. Une bouche pêche jaune, fruits exotiques, chaleureuse avec une pointe de fraîcheur.

Mont-A-GourmetMont-A-Gourmet
Suivi d’un Rouget Barbet : Caviar d’aubergine/Courgette/Rouille/Jus Bouillabaisse.
La chair du poisson est ferme, onctueuse et très savoureuse, le jus de bouillabaisse vient souligner justement le poisson, c’est bien fait, bien disposé dans l’assiette, le caviar d’aubergine, cuites au four dans leur peau, puis réduites en purée, un excellent choix.

Ici nous sommes partis sur un Domaine du Bois de Saint Jean – Gadagne, à dominante de syrah, généreux au nez (fruits macérés, épices), ample, dense, rond et long en bouche. Un vin intense, racé et très équilibré.

Mont-A-GourmetMont-A-Gourmet
Puis un Pluma et Baby Homard : Asperges de Liberchies/Noisettes/Citron confit/Sabayon à la Bertinchamps
Au fait comment fait-on un sabayon? Le sabayon est obtenu en incorporant un liquide, généralement du vin blanc, à des jaunes d’œufs. Cette incorporation se fait au fouet, à feu vif.
Ici les asperges viennent de la ferme des grands prés à Liberchies, dans l’entité de Pont-à-Celles. Elle est spécialisée dans la culture des asperges et des fraises. Belle préparation, exécutée de main de maître.

Cette fois nous accompagnons ce plat avec un Côte-Rotie Tupin’s de chez Matthieu Barret, un vin résolument tourné vers le fruit au nez comme en bouche. La Syrah s’exprime sur la délicatesse du fruit et des épices. En bouche les tannins ne sont pas marqués ce qui apporte beaucoup d’élégance au vin. Belle longueur en finale, mais dixit Fabrice un peu jeune.

Un vin élevé dans une cuve ovoïde, nous dit Cyril Close, d’après Fabrice c’est bien (pas mieux mais bien), j’ai donc lu un peu, et voilà ce qu’on dit : la cuve ovoïde permet un mouvement permanent des lies fines dans la cuve lors de l’élevage grâce aux mouvements de vortex créés, aucun bâtonnage ou brassage n’est nécessaire. Cela donne des vins plus gras et concentrés.

On prête à chaque matériau des bénéfices différents : les cuves de bois et de béton sont plus poreuses et permettent une micro-oxygénation du vin favorable à son élevage. La cuve bois apporte également des arômes tertiaires au vin, en plus de ceux apportés par le fruit et le terroir. A l’inverse la cuve inox ne permet pas d’obtenir ces arômes mais par contre elle permet d’avoir des vins stables et de se concentrer sur les arômes primaires et secondaires déjà contenus dans le moût. Tout dépend de ce que le vigneron compte faire avec son vin ! Voilà qui est dit.

Mont-A-GourmetMont-A-Gourmet

Le plat principal un Canard de la Sauvenière : Cerises/Dauphine)/Nem des cuisses/Betteraves/Réduction acidulée
Le canard vient tout droit de la ferme de la Sauvenière à Hemptinne, ou le couple Chantal et Alain Philippon élève une centaine de chèvres, 12 vaches Jersey et une trentaine de brebis avec leurs agneaux. Ils proposent 16 variétés de fromages de chèvre frais que l’on retrouvera sur le plateau de fromages du restaurant. Ici aussi cuisson maîtrisée, servi sur un assiette “chaude” (tout comme tous les plats chauds servis ici). L’accompagnement des betteraves et le coté acidulé de la réduction, c’est d’une justesse exemplaire.

Nous terminons le choix du vin avec ce Châteauneuf-du-Pape Domaine du Bois de Saint Jean 2013. Un vin de grand repas, une robe rouge profond, un vin aux saveurs de fruits rouges et noirs aux premiers abords. Un excellent choix.

Mont-A-GourmetMont-A-Gourmet
Chariot de fromages 12€ ou 8€ en remplacement du dessert. Ici je dois être honnête, si nous avions pris la formule 4 services je pense que nous aurions pris le fromage, mais c’est à contre cœur que nous avons dû renoncer. Sur le chariot pas moins de 45 fromages “tous belges”, un chariot comme celui-ci peu de restaurants peuvent le proposer. J’ai quand même une petit larme à l’œil en revoyant cette photos 🙁

Mont-A-Gourmet
Et enfin le grand dessert : Feuilleté maison caramélisé au miel de madame Motquin rhubarbe vanillée, fraise de Liberchies, glace maison à la fraise.

Ici encore comme pour les asperges, c’est la ferme de la Sauvenière, des fraises locales, le sorbet est fait maison, le feuilleté est parfait, même le miel provient d’une petite grand-mère du village. Plus local que ça c’est impossible.
Suivi d’un thé à la menthe fraîche pour Fabrice et un café pour moi.

Mont-A-Gourmet

Mont-A-Gourmet

Alors que pensez, ou que dire du restaurant le Mont-A-Gourmet? Certes c’est une petite ballade, 50 minutes de Bruxelles mais seulement 15 minutes de Charleroi. Une belle campagne et un joli village, Arnaud Hamoline a par ailleurs l’intention de faire quelques chambres d’hôtes d’ici peu, afin de permettre aux lointains visiteurs de se loger après un bon repas.
Nicolas Tournay a un bel avenir devant lui, 13/20 au Gault & Millau c’est peu, mais c’est généralement la porte d’entrée. C’est une belle cuisine, pleine de saveurs, finement préparée, à base de produits locaux.  C’est un restaurant que je peux sans hésiter une seconde recommander, vous n’en sortirez pas déçu, et pas non plus fauché, s’éloigner de la capitale a quelques fois des plus, on découvre des pépites sans forcement se ruiner.

Cyril Close le maître d’hôtel/sommelier est efficace, passionné et je l’ai trouvé assez pointu dans ses explications et ses recommandations.
Le service est bien, un peu hésitant quelques fois, on sent quand même une petite jeunesse qui je pense avec le temps va s’estomper, mais Cyril et Arnaud ne sont jamais loin. Le personnel est tout à fait sympathique, le cadre est bien, la décoration de la salle de bon goût, pas d’excès. On oublie souvent de parler des toilettes qui ici sont immaculées, et que l’on retrouvent aussi bien en bas qu’au premier étage.

Adresse place Communale 12, 6181 Gouy-lez-Piéton. Téléphone +3271847415. Site web http://www.lemontagourmet.be
Les horaires : Du lundi au vendredi au samedi de 11H30 à 14H et de 18H à 23H30. Dimanche de 11H30 à 14H. Fermé le lundi / Mardi

 

Cet article n’est pas sponsorisé, les photos de cet article qui portent le ©Carnets de Normann (BXL5) ont été prises par son auteur. La mention : “Cet article n’est pas sponsorisé” signifie que je n’ai pas été invité, j’ai donc payé mon addition.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.