Dinner in the sky 2017

Le concept Dinner in the sky fête cette année sa onzième édition. C’est une histoire surréaliste comme la Belgique les aime tant. Il y a 11 ans, The Fungroup, société spécialisée dans les attractions liées aux grues et Hakuna Matata, agence de communication spécialisée en gastronomie, s’associent et réalisent un rêve d’enfant: une table volante baptisée Dinner in the Sky.

Dinner in the skyDinner in the sky

Dinner in the sky compte aujourd’hui 46 plates-formes dans le monde, un premier “Dinner in the sky” a même eu lieu en 2014 à Shanghai (Chine).

Au total donc, 46 tables suspendues à 50 mètres d’altitude sillonnent les cieux de plus de 46 pays dont le Canada, le Brésil, les Etats-Unis, le Qatar, les Émirats arabes, la Colombie, l’Australie, le Maroc, le Liban, l’Afrique du Sud mais également une grande partie de l’Europe.

Certains pays disposant de la plate-forme sur des sites touristiques offrent la possibilité aux gastronomes de monter toute l’année. En Belgique, l’accent est davantage mis sur l’art de la gastronomie et la découverte de chefs étoilés, lors d’événements temporaires.

L’idée du projet a germé dans la tête de l’entrepreneur David Ghysels il y a 13 ans. Responsable au sein d’une société de communication, un jour on lui demande de trouver un nouveau concept pour une conférence de presse hors du commun. Il propose un dîner suspendu, sans savoir encore comment il allait pouvoir le mettre en œuvre. 18 mois de travail ont été nécessaires pour réaliser une table spéciale, avec des fauteuils type “voiture de course”, et une cuisine sommaire en son centre.

Dinner in the sky

Chaque événement est unique, de Paris à Las Vegas en passant par Sydney, Le Cap, Londres ou encore Sao Paulo.
Les plus belles étoiles de la gastronomie prennent place derrière les fourneaux. Les lieux les plus magiques ont été survolés : le Strip de Vegas, les jardins de l’Hôtel King David, la Marina de Dubaï, les collines de la Villa Borghese, le circuit de Spa Francorchamps, les Rives du Saint-Laurent, la plage de Copacabana, la baie de Cape Town…

Dinner in the sky c’est un repas gastronomique, servi par un chef étoilé qui le prépare en grande partie devant vous. Le tout à 50 mètres au-dessus du sol.

J’avais assisté en 2011 à Dinner in the sky qui se déroulait devant le palais royal. Cette année c’est dans le parc du cinquantenaire que David Ghysels accueille ses convives.

Dinner in the sky Dinner in the skyDinner in the sky

Les 14 chefs étoilés pour 2017 sont : Yves Mattagne (“Sea Grill”**), Lionel Rigolet (“Comme chez Soi”**), Pascal Devalkeneer (“Chalet de la Forêt”** et AMEN), Bart De Pooter (“De Pastorale”**), Pierre Résimont (“l’Eau Vive”**), Viki Geunes (“’t Zilte”**), Filip Claeys (“De Jonkman”**), David Martin (“La Paix“*), Giovanni Bruno (“Senzanome“*), Luigi Ciciriello (“La Truffe Noire”*), Isabelle Arpin*, Alexandre Dionisio (“Villa in the Sky”**), Franco Spinelli (“San Daniele”*) et Karen Torosyan (“Bozar Brasserie“*).

Et c’est Bart De Pooter et Giovanni Bruno qui ouvre le bal. Je connais Giovanni mais pas du tout Bart, alors j’en ai profité pour parler un peu avec lui, l’homme est simple et abordable. Après une formation à l’école hôtelière, il travaille trois ans dans le restaurant “La Maison de Bouche”, à Hoeilaart chez le chef Pierre Romeyer. D’abord comme commis et ensuite comme responsable du poisson. Puis il s’installe dans le village de Reet, son village natale. Alors qu’il a presque vingt ans il ouvre son propre restaurant De Pastorale.

Dinner in the sky

Quand à Giovanni Bruno, il est arrivé au début des années 70 avec sa famille en Belgique, il apprend son métier aux cotés de ses parents. Ses frères et sœurs participent également à l’aventure avant de prendre chacun leur chemin. A 22 ans, Giovanni reprend l’enseigne suite au départ de ses parents vers leur Sicile natale.

On dit du restaurant Senzanome que c’est: il miglior ristorante italiano d’europa fuori d’italia (le meilleur restaurant italien en Europe en dehors de l’Italie). Giovanni est aux fourneaux avec sa brigade, Nadia sa sœur accueille les clients.

Dinner in the sky

Pendant que David Ghysels règle les derniers détails, les petites mains s’affairent pour la mise en place des tables.

Dinner in the sky Dinner in the sky Dinner in the sky

Ici, ce qui vaut encore plus la peine c’est bien sur de s’attabler, bien sanglé au fauteuil, et de se laisser emporter à cinquante mètres du sol. Là-haut, le dépaysement est total. Compter 285€ pour un repas. Au jour où je vous parle c’est complet à 98%, il reste seulement quelques places. Dinner in the sky sera présent au parc du Cinquantenaire du 08 juin au 18 juin.

Quatre sessions par jour : 12H30 ou 14H30 pour un lunch et 19H ou 21H30 pour un dîner.

Un peu avant 19H les chefs sont donc au taquet et les convives attablés et sanglés.

Dinner in the sky Dinner in the sky Dinner in the sky Dinner in the sky

A 19H tapante, Michael Chiche, l’assistant de David, synchronise l’ascension des deux tables, c’est réglé au millimètre.

Dinner in the sky

 Et c’est l’envol.

Dinner in the sky

Dinner in the skyDinner in the sky

Avec un peu de recul la vue est magnifique.

Dinner in the sky Dinner in the sky

Pendant ce temps j’ai pu parler tranquillement avec Nadia Bruno (la sœur de Giovanni) et je viens d’apprendre qu’un nouveau projet, rue américaine à Ixelles, va naître sous la houlette de Nadia et son compagnon, actuellement chef au restaurant Racines à Ixelles, quelque chose de plus “brasserie Italienne”. On ne fait jamais de mauvaise rencontre à Dinner in the Sky.

Puis j’ai obtenu quelques adresses sympa de la part de David Ghysels. J’ai aussi appris qu’il lisait les Carnets de Normann, et avait fortement apprécié mon dernier article sur AMEN 🙂

Un grand merci à David et Michael pour leur disponibilité à répondre à mes questions.

Cet article n’est pas sponsorisé, les photos de cet article qui portent le ©Carnets de Normann (BXL5) ont été prises par son auteur. La mention : “Cet article n’est pas sponsorisé” signifie que je n’ai pas été invité.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.